Randonnée au mont Vitosha

 

Celui qui n’a jamais grimpé au sommet du mont Vitosha n’est pas un vrai bulgare. Dès que mon fils a aperçu le mont Vitosha de la fenêtre de l’avion, il m’a dit  » c’est trop beau on peut y aller « .

IMG_20190422_204212_482.jpg
Vue des Alpes Suisses de l’avion

L’avion nous avait fait traverser les Alpes Suisses dans un paysage aérien de toute beauté et à l’arrivée nous avions une montagne enneigée qui nous attendait. Ce genre de décor que je n’avais vu qu’à Aix les Bains à l’occasion du trail de l’Interlac.

J’ai adoré d’office observer le Mont Vitosha. Tout comme j’ai escaladé le Mont Mitikas, un jour, j’irais au sommet de ce mont là.

Toute la journée, je me suis fiée aux envies de mon fils âgé de 7 ans. Je tiens à préciser qu’à aucun moment, il ne s’est plaint. Il a gardé le sourire tout du long. Et je suis extrêmement fière de lui quoique surprise de sa ténacité.

Dès que vous quittez la capitale de Sofia en Bulgarie, vous vous retrouvez avec du cyrillique partout. Et une chose est sure, je n’ai contrairement à la Grèce trouvé aucune logique dans la dénomination des arrêts des bus.

Et le guide du Routard est insuffisant pour nous aider.

 

Y aller :

Du centre ville de Sofia, prendre le métro II jusqu’à Vitosha. Un logo rouge indique les bus à la sortie de la gare. L’arrêt qui vous concerne est celui accolé au Paradise Center ( donc sur le même trottoir ) et il s’agit du bus 93 à suivre jusqu’au terminus.

Si vous le loupez, vous avez le bus 66 le week end.

dav
Premier chemin sur la gauche

Une fois sur place au terminus du bus 93, prenez le premier chemin à gauche en descendant du bus puis continuer tout droit – ça grimpe – en direction du monastère de Dragaleski. Le trajet vous prendra presque 35min. En chemin, en dehors des automobilistes, vous croiserez des chiens, des cascades qui feront des belles photographies sur Instagram.

Le jour où l’on s’y ait rendu c’était le week end avant Paques chez les orthodoxes. Du coup, le monastère est un haut lieu de pélerinage. J’ai rencontré Belle Hélène et Tour ( oui, c’est un prénom ) dans le bus. Tour parle très bien francais.

Elle me raconte que Jésus avant d’arriver à Jerusalem portait cette plante que la petite fille porte et que chaque personne qu’on voit porte. Elle les ramasse au monastère gratuitement.

Cette plante tressée en couronne puis posée sur la tête est là pour bénir les personnes qui la porte. Tout au long de la journée, chaque bulgare croyant porte la couronne tressée puis le soir venu la dépose sur la poignée de la porte pour bénir la maison. Lui apportant joie, bonheur et postérité.

sdr
Le monastère

Le monastère est donc visitable à l’occasion de cette fête, et je crois que c’est le seul moment où vous pourrez rentrer ( photographie interdite ) admirer les icones bizantines. Un réceptacle contient de l’eau bénite dont vous pouvez vous couvrir le front. Ou bien à la fontaine juste à l’extérieur de l’entrée.

Vous pourrez aussi acheter des bougies. Tour m’explique qu’il y a des bougies pourles vivants et des bougies pour les morts. On allume les bougies pour apporter paix aux morts et joie, bonheur et prospérité pour les vivants.

Je décide d’en prendre 3 pour moi, mon fils et ma fille. Il règne une ambiance solanelle dans le petit espace intérieur du monastère.

A 11h, le monde est déjà bien présent et il faudra faire la queue pour entrer ou sortir du monastère.La ferveur des bulgares est impressionnante.

La fontaine au dessus du monastère sera utilisé par nombre de pélerins pour remplir leur gourde d’eau. L’eau est fraiche et délicieuse.

Tour m’explique que beaucoup des cascades que l’on appercoit sont liée à la fonte des neiges.

 

sdr
Avant de les tresser
sdr
Jouer avec les chats

On reste un moment au monastère avec Tour et Belle Hélène. Je tresse les couronnes pendant que Tour en confectionne une pour Princesse. Ptit Chat lui court après les chats avec d’autres enfants.

Les chats sont nombreux à Sofia et font le plaisir des enfants.

Après avoir mangé quelques pommes et Princesse bu son biberon, Tour me propose de venir jusqu’à Boyana ville avec elle. Mais Ptit Chat veut monter Vitosha et Belle Helène est trop âgée pour effectuer le trajet jusque là bas. Aussi on se sépare.

Non, sans qu’avant elle ne m’explique que le week end avant paques, les jeunes filles portant le nom d’une fleur se déguise avec des fleurs ( c’est magnifique, je l’ai vu à travers la fenêtre du bus 93 ) et se rende dans les habitations. Les riverains alors leur offre un oeuf de Pacques.

Quand j’ai raconté cette histoire à la Bulgare avec qui j’ai parlé dans l’avion du retour, elle m’explique que chaque région a ses coutumes et par chez elle, plus proche de la côte personne ne fait cela. Même si la fête des fleurs a son importance aussi.

sdr
Téléphérique qui ne marche pas

Si le téléphérique fonctionne vous pouvez aussi le prendre pour monter directement au chalet d’Aleko. Cela vous épargne 10km de marche.

Une fois la visite terminée, montez sur votre gauche, tournez à gauche et prenez le chemin le plus raide celui de droite. En comptant la route, ce sera donc celui du milieu. Il vous emmenera vers Aleko Hut en 2h a 2h30.

dav
Vue sur le chemin vers Aleko
dig
La ville de Sofia parait minuscule

Le chemin grimpe beaucoup mais est praticable et bien entretenu. Il fait bon parfois un peu frais sur certains troncons.

sdr
Porte bonheur

Ici et là, on croise des portes bonheurs rouge et blanc comme au zoo de Sofia dans les arbres. Le long de la balade mon fils en comptera 50. C’est un jeu instauré entre nous. Cette facon d’accrocher les portes bonheurs aux arbres me rappellent les temples boudhistes comme à Amsterdam ou en Thailande.

sdr
La foret

A plusieurs reprises on croise ponts et cascades plus ou moins rapides et profondes. Mon fils adore s’y rendre mais même si je n’ai rien contre, le fait de ne pas être en France m’angoisse sur une éventuelle chute. Et je ne peux m’empêcher d’être ras bas joie en lui demandant sans cesse de remonter.

Je m’imagine déjà portant et mon fils et ma fille… Autant dire… infaisable.

Toutefois, faites attention. Les indications sont précaires aussi je vous recommande de suivre fidèlement les photos. Là, peu après le premier pont au dessus et la table de pique nique idéal pour faire une pause, il se trouvera deux chemins comme ci dessous. Celui à suivre est celui du dessus. Il parait tranquille mais grimpe vite en hauteur jusqu’à la route.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_55f3
Suivre le bon chemin

Là, il vous faudra faire attention. Pour ma part, j’ai suivi le chemin et je me suis retrouvée face à une barrière, j’ai du l’enjamber pour me retrouver dans un virage où les automobilistes n’ont aucune visibilité. Et en regrimpant de l’autre côté, j’ai mis un moment à retrouver le chemin.

Le bon chemin c’est celui qui vous conduit aux petites bornes rouges comme celle du dessous. C’est celle à suivre par la suite jusqu’au télésiège puis au chalet.

Lorsque vous appercevez la station de télésiège, sachez qu’il vous reste environ 15 minutes pour arriver au refuge.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_55f9
Station de télésiège

Quand on a appercu le chalet d’Aleko, mon fils et moi sautions de joie. On avait chaud et faim malgré le grignottage sur le chemin. Et ce chalet nous ait apparut comme une bouée en mer agitée.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_55fe
Chalet d’Aleko

 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5626

 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5632

A l’intérieur le personnel est très aimable et rapide. Toutefois, personne ne parle anglais et la carte est en bulagre. Je me sentais comple^tement perdue avec une foule de bulgares derrière moi qui attendaient que je passe commande.

J’ai essayé de regarder les plats qui arrivaient pour demander des choses similaires.

Ca a donné des frites au fromage, des pommes de terre délicieuse et fondante ( trop bon ) et une salade de tomates, oignons et féta. Et comme dit la proprio  » the best cheese « . Les seuls mots d’anglais que j’entendrais.

Ce festin m’aura couté… 13 lévas.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5600
Festin de rois
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5607
Des tables de pique nique

Une fois vos plats récupérés, vous pourrez vous installer sur les tables de pique nique. Méfiance avec les chiens quoique tous très gentils avec les adultes, ils ont eu du mal avec la petite.

Sur place, je n’ai pas vu beaucoup de bulgares jeunes ou adolescents mais beaucoup de trentenaires ou de personnes âgées. Je trouve cela formidable que grimper jusque là puisse être une promenade régulière pour les bulgares.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_560f
Une superbe vue du chalet d’Aleko

Une fois votre repas terminé vous pourrez soit continuer à monter ( reserver aux alpinistes ) soit redescendre ( 1h30 max ) soit prendre un bus, le 66 en l occurence, uniquement le week end.

Mon fils a choisi de redescendre. Il m’a trouvée un baton de marche car la pente était raide par endroit et j’avais peur de glisser avec la petite sur le dos. Princesse pesant son poids, je me trouvais entrainer vers l’avant.

Malgré cela, j’ai réussi peu avant le parking a tombé sur les fesses.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_562c
indication des chutes de Boyana à soit disant 200m… on cherche toujours

Là, nous voulions en redescendant le monastere vers les bus rejoindre les chutes de Boyana… malheureusement elles sont tellement mal indiquées que nous avons suivi le mauvais chemin et sommes partis pour Boyana ville.

Quand vous verrez le panneau jaune ci dessous, il y a aura trois chemins devant vous. Celui du bas conduit aux bus, celui du milieu est celui que nous avons pris et conduit à Boyana ville donc je suppose que celui du dessus après le pont conduit aux chutes.

Attention vous serez en pleine forêt pas de GPS donc. Ca été assez paniquant quand le soleil a commencé à descendre. On avait le sentiment de marcher toutes les 10 minutes en croisant des personnes allant toujours en sens inverse de nous et toujours à nous dire que la sortie de la foret était dans 10 minutes.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5638
Bol d’air pur en foret
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_561e
Quelques cyclistes et motards parfois imprudents

Le long de ce trajet de randonnée certains passages sont à fleur de  » falaise  » : faites attention à ne pas tomber, le passage est étroit.

Mon fils trouvera plusieurs milles pates.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_562e
Cascade

Là c est le parcours du combattant pour comprendre le trajet. L instinct vous aidera et les tatouages 100 orangés sur les arbres. C’est la direction à suivre.

dav

Nous avons du mettre plus de 3h pour arriver à Boyana.

Une fois tombée sur la première maison, le GPS remarchait mais pas celui de Map de Google. Seulement MAPS donc prenez vos précautions si vous n avez pas pris soin de télécharger les cartes avant ainsi que les bonnes applications.

Du coup, j’ai décidé que nous irons à Boyana église tant qu’à faire puisque nous étions sur place. Mais nous sommes arrivés à l’heure de fermeture c’est à dire 17h. Pas de regret cependant car l’église n’accepte pas les sacs à dos épais et mon porte bébé est un monstre.

dav
L’entrée du parc de l’église
dig
Colombe

L’église de Boyana est minuscule, je crois que je m’attendais à quelque chose d’immense pour que ce soit classé au patrimoine de l’Unesco. J’ai été décue même si le cadre est charmant.

A son pied, une tombe et un jardin entretenu. Le tout ceinturé de muraille de pierre.

dav
L’église de Boyana

Là, nous sommes restés sur place 25 minutes. J’ignorais si je pouvais manger sur les bancs face à l’église aussi seul mon bébé a mangé. Je me suis dis que personne ne dirait rien si c’était interdit et qu’un bébé prenait son biberon ou sa compote.

Le retour s est fait vers vitosha par le bus 64. L arret est en face de l hôtel en contrebas de l Église.

sdr
Vue de l’arrêt du bus

Au retour, nous nous sommes arrêté au Paradise Center avant de reprendre le métro pour l’hotel parce que j’avais promis au Chalet d’Aleko aux enfants qu’ils pourraient manger une glace en revenant car on l’avait bien mérité.

Une très belle journée bien éreintante quand meme.

Ayan.

 

Le matériel : n’oubliez pas la frontale à lhotel comme moi. Je n’en ai pas eu besoin fort heureusement mais le soleil tombe plus vite en Bulagrie qu’en france. Méfiance donc.

Sinon, porte bébé little traveller, pot hermétique ( je vous en parlerais dans un prochain post ), une couverture de survie, un portable, quelques sous, des chaussures Hoka.

A refaire, je prendrais les bouteilles filtrantes dont j’ai fait l’acquisition car mon fils avait du mal à comprendre qu’une eau claire de cascade puisse être dangeureuse.

Si vous souhaitez vous restaurer avant la balade, pensez au Billa du Paradise Center. Faites vos emplêtes et prenez le bus pour aller randonnée.

Applications : MAPS et pas GOOGLE MAP ! même en hors connexion et avec téléchargement des cartes, en pleine foret cette dernière ne fonctionnait pas. Quand le réseau est revenu seul MAPS fonctionnait. D’ailleurs je pense que pour aller au cascade de BOYANA avant de perdre le réseau il est plus intéressant de commencer de l’église. Car là, j’ai pu voir tous les trajets vers le lac et la cascade. Une fois en foret on les perds.

Nourriture : nous avons mangé au chalet d’Aleko, mais j’avais pris de quoi grignotter. 2 bouteilles d’eau, un biberon de lait, du saucisson de cerf et de porc acheté à billa et du fromage bulgare. Le tout préalablement coupé et disposer dans une boite hermétique le matin. Quelques gateaux au cas où constituait ma réserve de sureté si on se perdait.

sdr

66 et 93

 

J’en profite pour faire mon deuil à mes hokas qui ont définitivement rendu l’âme en Bulgarie. Avec elles, j’ai traversé le désert, Barcelone, Sofia, et plusieurs courses. Merci.

dav

Ayan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close