Retour sur le festival Barouder en Famille

Tout a commencé en 2013, quand je suis allée chercher mon dossard pour l’Ecotrail ( article sur lebonheuraporteedepied.wordpress.com ). En déambulant devant les stands, je tombe sur un stand un peu particulier : les petits baroudeurs.

Ils ont en exposition un modèle lourd pour moi de la marque Osprey qu’on me propose d’essayer. Plusieurs autres articles aussi qui me convainquent de faire un tour sur leur site et commander ( à l’époque un sac de randonnée pour mon fils deuter perroquet vert et une gourde Sigg ).

Quand vous êtes maman solo, que vous aimez bouger mais avez une famille très : fais pas ci… fais pas ça… c’est extrêmement difficile de se lancer. D’ailleurs, je vous recommande la lecture de Carnets d’aventures que je lis depuis 2010 il me semble. C’est pour moi, des guides incontestés de l’outdoor en famille.

C’est un peu le hasard qui a fait que je suis tombée sur ce festival. Je suis de loin le blog  » barouder en famille  » et j’avoue faire des infidélités commerciales avec voyagerenfant.com pour leurs produits parfois plus intéressants.

Le festival se déroulait sur trois jours ( le 6,7 et 8 juillet 2019 ) pour une centaine d’euros avec deux repas compris au coeur du massif des bauges dans la petite commune de Saint Francois de Sales.

Il réunissait des familles et des enfants entre 0 et 12 ans qui venait de suisse, de belgique, de france du sud au nord. Un très beau mélange de milieux sociaux professionnels et de diversité avec qu’une envie : partager l’envie de barouder avec ses enfants.

Chaque famille réservait deux activités principales au choix. Pour notre part, nous avions choisi la cani rando et la course d’orientation. Notre choix s’est porté par rapport aux vécus des enfants.

Mon fils s’est fait mordre au visage petit par un chien et ma fille au bras par le chien de la famille. Les deux ont vécu cette expérience très mal et pourtant les deux chiens étaient inoffensifs. C’était seulement un avertissement. Mais du coup, ils en ont peur.

Aussi la cani rando s’avérait l’activité à faire.

Ivalo et moi

Si ma fille a eu une petite crise de panique quand on l’a attachée dans la sulky ( charriot de transport similaire à la Croozer ), elle s est vite habituée ; quant à mon fils, il a été très efficace pour faire n’importe quoi avec Ivalo dont il parle encore tous les jours.

Le voir jouer avec des chiens m’a ravie. Petite, vers 2 ans, un berger allemand m’a sautée dessus. Au lieu de pleurer, j’ai ris aux éclats. Je crois que c’est ce qui caractérise le plus mon attrait pour les canidés. Avoir des enfants effrayés par ces derniers rend triste…

Course contre Mirage… mon fils a perdu

La randonnée avec des chiens était ponctuée par des explications sur la tourbière aux alentours ou la flore locale. L’occasion de goûter de jeunes pousses d’épicéas que la petite a dévoré alors que le grand a détesté.

Il faut choisir de très jeunes pousses pour leur goût citronné

La cani rando est assez particulière au début quand il faut placer le poids du corps en arrière pour supporter la traction. Personnellement, j ai adoré cette sensation. C’est enivrant.

La deuxième activité que l’on avait choisi, c’était la course d’orientation car mon fils rêvait de faire du tir à l’arc même si finalement il a préféré la sarbacane. Difficile d’ailleurs ce sport.

Le saviez vous ? Au tir à l’arc nous disposons d’un oeil directeur… cependant, il arrive que lorsque nous sommes exagérément myope, nous ne possédions pas d’oeil directeur. Il faut alors changer toutes les 10 minutes la position de l’arc. Cela s’explique par l’extrême fatigue visuelle des myopes.

Notre bénévole – extra – nous a expliqué comment lire une carte. Un trait plein pour une route, un pointillé pour un chemin. Mon fils a bien mémorisé entre deux batailles avec sa soeur, un rond plein un sommet, un rond creux un trou.

Le premier parcours s’est passé très bien grâce au très bon sens de l’orientation de mon fils. Le deuxième plus dur en pleine forêt m’a fait me poser pas mal de questions… heureusement, une maman est venue nous sauver alors qu’on hésitait à franchir un précipice et des troncs d’arbres posés au sol.

Une des vues magnifiques pendant la course d’orientation

Nous avons finalement réussi à revenir… les animaux de la montagne étaient par contre très durs à trouver quand vous connaissez seulement les chats, chiens, rats et cafards qui peuplent la ville.

Le saviez vous ? Le gypaète barbue est le seul oiseau des montagnes comme le vautour a être un charognard… si vous le voyez tourner au dessus du chemin, gare à la découverte 😉

Plusieurs autres activités étaient proposées mais avant cela, il faut monter la tente. Notre emplacement se trouve en plein coeur de la forêt. Si j’ai adoré cet endroit isolé, la première nuit je n’ai que peu dormi.

Quand j’ai fait l’interlac, non loin de là, 3 campeurs ont trouvé la mort sous l’orage dans le camping près du mien. J’étais en foetus sous l’orage terrorisée par l’idée de mourir. Depuis, ce matin où allant chercher mon croissant à la cafétéria du bourget du lac j’ai vu cet article de journal, les orages me terrifient.

L’équipe avait prévu tout un dispositif de sécurité pour se protéger des orages… et heureusement, la petite alerte du samedi n’a pas permis de s’assurer de son efficacité.

Le réveil se faisait à l’aube avec le chant des oiseaux. C’était vraiment beau. J’ai adoré toutes les plantes qui nous entouraient. Il y a énormément de couleurs en montagne. Et tous les insectes… impressionnant.

Après quoi nous nous sommes dirigés vers le stand pour grimper dans les arbres. Mon fils adore ça mais j’ai toujours peur qu’il se blesse alors il ne dépasse jamais la première branche.

La, il pouvait monter tout en haut… protégé.

Et apparemment, il était doué pour un enfant n’ayant jamais fait d’escalade. Malheureusement, il s’est amusé à faire la même chose à l’extérieur sans la sécurité…

Pour ma part, j’ai pu faire la même chose que lui… et même si j’ai été plus trouillarde… j’ai trouvé cela grandiose. La vue de la haut est magique. On se sent a la fois puissante… et si petite.

J’ai adoré.

Il faut dire nos deux instructeurs étaient comme celle de la cani rando extrêmement gentils et serviables. Patients, motivants… vraiment incroyables.

Après cela, nous nous sommes rendus au Parcours Sensoriel pour les enfants. Les bébés faisaient des allers retours pieds nus sur la petite allée. Personnellement, j’ai trouvé cela très ingénieux.

Le premier soir avec l’apéro des familles a permis de faire connaissance avec l’équipe des bénévoles et salariés des Petits Baroudeurs. C’était émouvant d’entendre l’histoire de Céline et sa famille depuis le tout début.

L’abus d’alcool est dangeureux pour la santé… le recyclage est très important… alors elle est partie la jeter à sa place 🙂

Puis, ils ont laissé place à la famille de Partir à Vélo.

Ma tête carburait à cent à l’heure… je savais que je les connaissais… mais d’où ? Comme je préparais le SIA avec mes loulous, j’ai découvert plusieurs de leurs articles… puisqu’ils ont réalisé une partie de mon rêve d’enfance en cheminant entre Jasper et le Wyoming à Vélo notamment avec leur fils.

Mystère résolu

La bibliothèque que ma fille a adoré m’a servie de sieste à plusieurs reprises. A l’époque où j’étais abonné à Carnet d’aventure, j’envisageais sérieusement d’acheter un tipi. Plusieurs parents en parlaient et cela semblait une très bonne alternative à la tente. Finalement, je ne l’ai jamais fait… mais je dois admettre que c’était vraiment confortable ce tipi avec un lit de pailles. C’est à la fois tamisé et chaud…

Vous aviez la possibilité entre autre d’apprendre à fabriquer des tipis. Une tente dans un arbre, un atelier de slack line ou encore un parcours de draisienne ou des porte bébé deuter était proposé en location pour la journée gratuitement.

Plusieurs jeux pour enfants y étaient disposés ainsi que des livres dont une maison d’édition locale que je ne connaissais pas donc. Le monstre du bourget du lac m’a tout de suite plu m’étant baigné dans ce fameux lac dont j’ignorais qu’il était habité d’un monstre adorant les livres.

Domi organisait un atelier boomerang à décorer et apprentissage des attrapes rêves amérindiens. Patiemment elle expliquait aux parents ou enfants comment faire. Mon fils qui fait beaucoup de cauchemars était très intrigué par cet outil… aussi il l’a testé aussitôt fait dans la tente et d’après lui, l’attrape rêve chasse plus vite les cauchemars que la présence de sa soeur.

Les goodies :

  • Plusieurs magazines dont Carnet d’aventure, outdoor go ( j’ai abonné mon lieu de travail dans l’espoir de motivé mes clients ), Recrea…
  • Un couteau opinel gravé superbe.
  • Un tout en un pour manger ultra léger. A tester, mais qui remplacera probablement mon matos actuel en raison du poids.
  • Un tote bag
  • Une belle plante
Une toile d’araignées minuscules et jaunes

J’ai adoré :

  • Mon chauffeur de taxi extrêmement gentil et serviable… il m’a quand même extrêmement bien sauvé la vie.
  • Les rencontres avec d’autres mamans… solos.
  • Monter dans l’arbre…
  • faire de la cani rando
  • Voir mes enfants heureux
  • Ne pas penser au décès d’un proche pendant trois jours… le miracle de l’absence de réseau
  • La tarte à la framboise servie lors du repas montagnard ainsi que la bierre de saison ou encore le vin bio Clairette de Die.
Les énormes escargots après l’orage

Princesse a adoré :

  • Les chevaux autrement dit les ânes et la mule.
  • la bibliothèque où elle pouvait rester des heures
  • Les moutons
Le feu de camp où on a pu faire griller des chamallow

PtitChat a adoré :

  • Construire des cabanes avec les copains rencontrés sur place
  • La cani rando
  • La sarbacane
  • Ne pas obéir à sa mère
  • Grimper dans les arbres

Nous avons perdus :

  • Une doudoune bleue taille deux ans en forêt. Sait on jamais si un arbre à polaire pousse d’ici l’année prochaine
  • Un sac action type sport. Une catastrophe. Il s’est cassé, effiloché et déchiré. Ne pas acheté !!!!

  • 2 kilos. Alors là, c’est une première… je ne comprends pas bien mais je suis descendue sous les 52 kilos. Bivouaquer pour maigrir ?!
  • une boîte alimentaire de chez Action

Remerciements :

  • Domi qui a je trouve été remarquable. Elle se mettait souvent à la hauteur de mes enfants même quand moi je trouvais qu’ils ne le méritaient pas. Elle ne perdait pas patience, leur posait des questions. En un mot : adorable.
  • Typhaine pour avoir gardé ma fille le temps que je grimpe dans l’arbre.
  • A la maman dont j’ai oublié le prénom mais qui m’a expliquée le fonctionnement du réchaud à gaz. Buscraft etait le seul que je connaissais…
  • aux parents de Raphael qui ont trimballé PtitChat de stand en stand lundi matin avec leur fils.

Baroudeblues :

Les Mudblues ont beaucoup de succès chez les coureurs. Je vous propose les baroudeblues pour ma part avec une belle brûlure à l’épaule gauche pour moi et à la poitrine liée aux sacs et un beau coup de soleil pour ma fille ( aie ) liée à l’attente en gare de Chambéry.

Construction d’une cabane et escalade de la falaise

A réfléchir pour la deuxième édition:

  • un système de covoiturage ou de taxi partagé au départ de Chambéry
  • Plus de partages entre les familles avec la possibilité pour chaque famille de présenter un périple. J’ai entendu certaines d’entres elles raconter leur périple à vélo en petits comités. Une session autour du feu de camp comme pour la famille Partir à Vélo ou chacun à 15 minutes pour raconter en photo plexiglass une aventure. Je pense que cela favoriserait le dialogue et les rencontres entre familles.
  • Laissez l espace bibliothèque ouvert le soir. Cet espace est formidable et les bébés adorent. Le laisser en accès libre du matin au soir tous les jours du festival serait formidable.
  • Prévoir un mini guide des randonnées accessibles du campement… il y avait plein de panneaux de pistes de raquettes… mais j’ignore si on pouvait s’y rendre à pied.
  • Pour l’apéro, avec l’annonce du décès, j’ai fait des financiers salés mais j’avais vraiment pas d’idées… quand j’ai vu ce qu’avait fait les autres, je me suis rendue compte que j’avais été bête. Donc, à refaire, tartes, gâteaux, cakes ou encore charcuterie ou fromages… sont des idées excellentes pour l’apéro

Ce que j’ai détesté :

Le transport aller et retour jusqu’au lieu du festival. Les orages ont supprimé mes trains… la sncf ne nous a pas prévenu sauf dans le train… donc trop tard pour s’organiser. Au final, paris a Chambéry… 5 trains. Je remercie les jeunes parisiens invités à un mariage pour leur aide ainsi que la jeune maman de Liam qui m’a beaucoup aidé.

Au retour, je ne remercie pas la jeune femme de ma SNCF pour son manque de coopération flagrante pour me trouver un moyen de transport pour retourner sur Paris… Au final, départ samedi 5h… arrivée lundi 00h30.

Et vous, l’avez vous fait ? Quel est votre retour d’expérience ?

Article à venir : qu emporter pour le festival ?

Ayan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close