Randonnée 2 jours Fontainebleau Part 2

A partir de mon carnet de voyage, je vous livre ici le récit de l’aventure Break in Bleau tiré de Helloways. Dans un soucis de respect des auteurs d’Helloways, je ne reprends pas en détails le parcours : je vous invite à le découvrir sur le site.

Toutes les photographies m’appartiennent et sont tirées de cette randonnée.

***

Jour 1

La matinée sportive d’un autre genre s’est faite lente et on s’est préparé tout doucement à partir. Ayant terminée tard le travail hier soir, je voulais être sure qu’on ait tous suffisamment dormis. En Gare de Lyon, il y a foule et le train R qu’on attrape à la volée pour Melun est blindé : aussi, on s’assoie par terre et on essaye d’occuper les 40 minutes de trajet.

Jolie devanture près de Melun

Un petit jouet à Action pour aider à patienter, des chansons…

On débutera le parcours à 12h exactement. Le parcours débutera par les mendiantes du tunnel de Melun plus qu’obstinées qu’il faut délicatement ignorer. Peu à peu, on s’éloigne : les habitations et les gens se font rares. Et en traversant une départementale, on entre dans un parc : le bois de la rochette. Cela me rappelle le parc Monceau.

Balisage très bien fait dans le bois de la rochette

Située à Montpellier, je m’y étais rendue à pied avec le tram dans l’espoir de faire le tour… sans savoir que la limite avec la forêt n’était pas présente… au bout de 3 heures, je me suis inquiétée qu’un si petit parc à traverser me prenne autant de temps. Normal, je n’étais plus dans le parc mais en pleine forêt.

Jouer sur les agrès

Dans le bois, un parcours de santé à été disposé et mon fils s’arrête à chaque agrès. Ptitchat veut me montrer qu’il est fort et costaud. Sa soeur chante des comptines pendant que je patiente gentiment sur le banc.

«  t’as vu maman, y a un hippopotame « 

On a prévu d’arriver à Bois le Roi vers 15h30… on arrivera 2h après !

Décor incongru en pleine forêt

La forêt et ses hautes fougères qui nous engloutissent nous impressionnent. On se sent tout petit. Par moment, on se demande ce que fait là, une statue de Jesus Christ ou encore un appareil de forage. C’est incongru et étrange.

Ancien outil de forage

Dépôt de poubelles en pleine forêt

Une dame marchant avec son mari nous interpelle pour qu’on diffuse les ordures laissées en pleine forêt par des gens à l’esprit dérangé. Les amoncellements choquent mon fils qui ne comprend pas ce manque de respect.

Maman, tu sais c’est parce qu’il y a pas beaucoup d’oxygène qu’on est petit. Et si y a des poubelles et pas beaucoup de forêt, on reste petit.

Probablement ma plus belle photographie cette année

Après avoir traversé la départementale, une prostituée en face m’intrigue. Je ralentis le pas. Je ne veux pas d’ennui et je ne sais pas comment aborder la situation pour passer derrière la barrière sur laquelle elle se trouve attendant le prochain client. D’ailleurs, je reste étonnée en voyant un monsieur de 50 ans arrêter sa camionnette et s’éloigner seul sur un chemin. Je ne saurais expliquer si c’est l’absence d’eau, de sacs, de bâtons ou les habits peu adaptés à la forêt mais clairement, il n’est pas là pour se balader en forêt un dimanche.

«  maman je peux y aller « 

Et c’est là que je la vois. La biche, enfin c’est ce que je crois avant de comprendre que c’est probablement un chevreuil. Immobile à quelques mètres de moi. Mon fils veut l’approcher , un autre saute devant lui faisant fuir son congénère. Les deux se mettent à courir pourchassés par mon fils qui n’en a que faire qu’on s’éloigne de notre itinéraire.

Un balisage très rigolo

Pause dodo, pause repas

Déjà elles sont loin et on regarde les alentours espérant les revoir. Instant magique.

Mare aux evêes

On poursuit notre route jusqu’à la mare aux canards avec un ptitchat ravit. On finit par se perdre 3 fois dans les blocs d’escalade. Finalement, on rejoindra le parking pour reprendre le chemin depuis le début attentif au balisage bleu.

Attention : à un endroit du parcours vous tombez sur cette route. Tournez à gauche.
Attention : quand vous tombez sur cette photo, il faut aller au milieu

On s’amuse, tantot baissés, tantôt rampant, tantôt à genoux. Je franchis les différents obstacles, regrettant ma princesse sur le dos qui gênent ma fluidité et ce fichu bras droit qui n obéit plus. On finit par se sortir de là et on retrouve le sentier avec joie.

Jouer les monstres des cavernes
«  maman, je veux carresser l’hippopotame « 

On s’aventure aux environs de la gare. Ce sentier ne me plait pas. Il est angoissant, se referme sur nous. C est sans possibilité de s échapper. Les enfants cherchent à attraper des papillons , ma fille marchant près de nous.

La pauvre est tombée deux fois a cause d un fichu cailloux. Un bébé qui pleure en pleine forêt c est très étrange. Cela casse le silence, les oiseaux si bruyants s effacent, le bruit du vent s estompent, le crissement des branches cesse…

Quand on attrape un lézard…

Plus de peur que de mal

On arrive finalement à bois le roi a 18h. Le temps d’une glace bien méritée et hop la plage.

Les jeux sont derrière le lac

Jour 2

la lumière filtre doucement à travers les lucarnes de la roulotte. J’ai chaud, j’ai très bien dormi. Allongée dans ce grand lit en hauteur, j’écoute ma fille qui commence à faire des siennes.

Elle embête son frère en l’empêchant de dormir. Pour arrêter de les entendre se chamailler, je l’appelle. Mauvaise idée. Tout sourire, elle me rejoint, heureuse d’embêter sa prochaine victime.

 » biberon maman  » : je me lève dépitée 8h20 de cette nuit trop courte. La cuisson des oeufs et du bacon commence à emplir l’air de la petite cuisine.

Je me sens en paix. A cet instant. Heureuse. Posée.

Princesse a descendu l’escalier pour embêter un chat qui passait par là pendant que je mets la table.

Entre 2 footing de mon fils, on prend le petit dejeuner. A 11h, on ferme tout et on part rendre les clefs. En chemin, on croise une belle couleuvre à collier que Ptitchat s’apprête à saisie à mains nues ! Ben voyons. Bear gears sort de ce corps.

Le café bu, on se met en route.

Cheval d’épouvante

On s’arrête un long moment au poney club car les enfants veulent carresser les chevaux. J’essaye de leur expliquer ce que je sais. Un magnifique baie avec une étoile se laisse a merveille caresser.

11h45 on se dirige vers le lac et ses canards qui retiennent toute l’attention de Princesse. On tourne à droite au bout du chemin du lac et face à nous s’étend la route goudronnée.

Le petit sentier de forêt derrière nous coupe d’un seul coup de la civilisation et nous apporte l’air frais dont on avait besoin. Il est 12h et Princesse s’offre une sieste. J’observe chaque bruissement, chaque mouvement attentive.

Ptitchat se met à me parler des dinosaures des météorites… hier, on a beaucoup parlé de pokemon. J’ai l’impression de passer un vrai temps avec lui.

Baignade dans la Seine

Au bout, tout comme les vélos qui nous précèdent , on tourne à droite et on longe la Seine. J’avais imaginé la Seine telle que je la connais à Paris et pas celle entourée de végétation où l’on peut se baigner. Ce que s’empresse de faire Ptitchat malgré mes remontrances.

Pause repas

Tant pis. J’ai faim. On fait donc une pause repas bien méritée avant de reprendre la route repus. Mon épaule ne répond plus aussi bien qu’avant. Je suis éreintée.

Seine

Peu a peu, la cote sauvage fait place a une aire vaste de camping car. Et un petit sentier a gauche se dévoile. Peu accueillant, les ronces et les orties a gauche , les grillages a droite. On s y enfonce croisant peu d’âmes mais toutes équipées d’un sac a dos.

On poursuit la route jusqu’à un chemin de plus en plus goudronné. De part et d’autre, le nom des bateaux s’affichent et les péniches s’installent. L’ile des barbiers se profile mais c’est surtout un amas de forêt posé sur l’eau. Difficile de la croire habitée et habitable. Ptitchat est déçu il s’attendait a une ile comme dans Pirate des caraibes.

Vient ensuite de charmantes maisons fleuries, bucoliques et les premières terrasses de restaurant.

Ptit chat effectue sa dernière baignade dans la Seine, a pêcher les poissons à mains nues pendant qu’on s’avance sur le pont fleuri. L’ile du berceau minuscule havre de verdure entoure de nénuphars.

Le soleil est de nouveau au rendez-vous. C est agréable.

Escaliers interminables

Après le deuxième pont, on poursuit en gardant la gauche pendant un long moment. Finalement, on débouche sur un point d’eau inutilisable qui nous remplit de déception et un immense escalier précaire qui se poursuit par une montée délicate pour Ptitchat. On débouche alors sur la départementale déserte.

Le sigle ONF est discret et personne de sain d’esprit s’aventurerait derrière. Et pourtant, on s’y enfonce. D’abord la forêt se fait verte, feuillue, avec des moucherons et des champignons. On se sent seul au monde. C’est génial. Peu a peu, elle se fait ocre, défrichée, rasée…

On rejoue jurrassik parc dans notre tête. Au pire, ce serait un renard.

Et surprise, on débouche sur le tunnel et des…vampires.

En plein soleil

Imaginez la surprise.

Peu causant, on s’éloigne et on prend le premier chemin a droite. La forêt nous accueille de nouveau. On enchaîne les kilomètres jusqu a la route du rocher cassepot. Au croisement, entre les rochers moussus, il faut prendre a droite et au suivant a gauche. La pente est raide, les cailloux incertains mais la tour denecourt se profile en hauteur. La vue n’y ait pas grandiose mais tous semble s’y être donne le mot. Sur la droite, un site de blocs semble t’il , à gauche notre route à travers la forêt. Ptitchat nouvellement accompagné de bébé lézard et moi de Princesse dans les bras.

Les sentiers sont agréables, silencieux, en pleine forêt . J’adore. On se sent fragile, petit , insignifiant.

Au croisement, il faut prendre la troisième a gauche ( pas la vallée de dalle ) et poursuivre. Peu a peu la civilisation se fait. Les immeubles se profilent. Je ne veux pas rentrer. La forêt me manque déjà.

On s’arrête au Buffet de la gare au prix exorbitant et au service peu agréable. Mais Ptitchat a mérité un coca et moi une bonne bière.

Mûres, fraise des bois, vesses de loup

L’avez vous faite ? Qu’en avez vous pensé ?

Ayan.

Articles connexes :

Catégories Voyage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close